Boire & Manger

Les Pantins : bistrot simple et réjouissant à… Pantin

Restaurant : La Pantin Saumon Magazine

Note ? Miam Miam
A manger ? Le menu du midi sans faire l’impasse sur l’entrée, ni le dessert (donc un menu entrée-plat-dessert quoi)
Avec qui y aller ? Un ami pantinois ou un parisien snob à qui vous voulez clouer (et remplir) le bec
Où ? Les Pantins, 6 Rue Victor Hugo, 93500 Pantin
Quand ?  Tous les jours midi et soir sauf les lundis (uniquement le midi)

Pour tous ceux qui pensent qu’il n’y a rien à manger au-delà du périph’, allez donc faire un tour à Pantin. C’est sûr, avant vous, les bureaux d’Hermès, la boite de pub BETC et les parfums Chanel s’y sont déjà délocalisés, ce qui explique aussi l’arrivée de nombreux commerces de bouche. Il n’y a qu’à sortir au métro Hoche, puis remonter la rue Hoche pour s’en rendre compte : ici La Pantinoise et ses fromages affinées, là une boulangerie meilleur ouvrier de France. Et puis, au bout de la rue, en face du centre national de la danse, Les Pantins : un bistrot aux tables en bois, banquettes vertes et affiches de pinards au mur, rempli ce midi de gens bien mis et de familles avec gamins. 

Aux fourneaux Walid Sahel, accompagné en salle par Antonin Vachon et Guillaume Maugain.

A prendre (notre marotte) : le menu midi (18€-21€), toujours la bonne idée pour découvrir la cuisine d’un chef sans se ruiner. Un hareng betterave crème d’Isigny et pickles bien vif, des moules frites d’une simplicité parfaite (avec des frites délicieuses : chose rare à noter) ou un beau morceaux de bœuf de l’Aveyron jus de viande, haricot tardais et poivrons rouges et pour conclure, une mousse au chocolat blanc et noir surmontée de zestes d’agrumes et de granola, douillet et juste acidulé pour laisser le palais éveillé.

Evidemment, on ne vous conseillerait pas ce bistrot si on n’y servait pas aussi du bon vin (nature). Dans les verres autour de 4-5€ : un vin du Languedoc-Roussillon aux reflets de miel, molletonné et plein de vie (Marchand de rêves, domaine Amagat de Pierre Danoy), Le côtes-du-rhône d’Elodie Balme, dans le Vaucluse, ou encore un Clos du Tue Boeuf  des Puzelat dans la Loire. Bref que des belles références aussi chantantes dans la bouche que sur l’étiquette.

Vous n’avez plus qu’à vous promener au bord du canal et rentrer à paris à pieds ou mieux investir dans le quartier et rentrer faire la sieste dans votre canapé, même si ici aussi les prix sont en train de flamber. 

À propos Zazie Tavitian

Mange, écrit, écrit sur ce qu’elle mange, sur ce que les autres mangent, sur comment ils le font quand où pourquoi, comment, avec qui. Elle aime : les rades crados mais regrette qu’on n’y serve pas de vins nature, les bistrots populaires avec des plats du jour à moins de 15€ et les bars à cocktails à condition qu’on y serve du mezcal. Ne voyage que dans les pays où l’on mange bien, avec une grosse prédilection pour l’Italie. Passée par France Inter, Le fooding, Les Inrocks, Europe 1, Omnivore & Time Out. Vous pouvez retrouver tout le contenu de son estomac sur son instagram @zaziemiammiam

1 comment on “Les Pantins : bistrot simple et réjouissant à… Pantin

  1. Oúi …. on connaît ..Ç ést Super …..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :