Pamphlet

Des faits pas si divers : rigoler avec Anne Frank

Chaque semaine, Saumon met en parallèle deux faits divers qui ont un lien entre eux et dont l’association soudaine dans l’actualité signifie quelque chose. 

Le sourire d’Anne Frank n’est pas celui de la Joconde. Il n’a rien d’énigmatique, il est franc du collier, presque déjà en train de rire. Elle devait être amusante, Anne Frank, pour sourire autant sur les photos, avec son genre première de la classe mais sans l’esprit de sérieux qui accompagne d’habitude l’excellence scolaire. Peut-être même aurait-elle pris à la rigolade les deux faits divers qui viennent de raviver sa mémoire tragique : premier acte, un site de déguisement américain intitulé HalloweenCostumes.com croit de bon goût de proposer à la vente une panoplie d’Anne Frank autour d’une vingtaine de dollars. Scandale, le costume est retiré par le site, même si étonnamment des boutiques sur Amazon continuent de le vendre.

Acte deux : des supporters ultras de la Lazio de Rome, réputés pour leurs dérives néofascistes, racistes et antisémites (des chics types, ouais), font une bonne blague à leurs pires ennemis, les supporters de l’AS Roma, l’autre club de la capitale. Un jour, ils décident de coller dans les travées du virage dévolu à la Roma des photomontages où l’on aperçoit Anne Frank avec le maillot aux couleurs des « giallorossi » (jaunes et rouges) rivaux. Re-scandale, l’Italie découvre l’antisémitisme qui règne dans certaines franges de la société, tout le monde « est Anne Frank » (« siamo tutti Anne Frank » lit-on sur d’autres photomontages de la jeune fille, qui n’en demandait pas tant), le président du club s’excuse en catimini (ce serait dommage de trop fâcher les supporters) et les joueurs de la Lazio s’échauffent avec des t-shirts « Non à l’antisémitisme » le match d’après.

Anne Frank Amazon

dm2arzcxuaace84
Se fera-t-on désormais « annefranker » comme on se faisait « rickroller » ? 

Deux histoires qui tendent à montrer que l’image d’Anne Frank est devenue dans l’esprit de certains une icône que l’on peut détourner, comme ces gifs et montages « pop » qu’Internet adore diffuser à grande échelle. Les fans de l’AS Roma se sont faits simplement « annefranker » comme d’autres avant eux se faisaient « rickroller » dans les années 2000 (souvenez-vous, quand on vous donnait un lien et qu’en fait, derrière c’était lui lol ptdr). La preuve, le phénomène semble déjà se répandre avec un beau potentiel de viralité buzz, puisqu’en Allemagne c’est au tour de supporters du Borussia Dortmund de distribuer une image Panini d’Anne Frank avec un maillot de Schalke 04. On attend avec impatience les versions OM et PSG.

2194615-45849630-2560-1440

En utilisant l’image d’Anne Frank, les laziali sont au moins fidèles à leur idéologie crasse (en 2011, ils avaient déployé une banderole contre l’AS Roma qui disait « Auschwitz est votre patrie »), ils savent très bien ce que représente la jeune Hollandaise. En revanche, le site de costumes s’en tient à une défense où l’ignorance le dispute à la mauvaise foi. Dans leur mot d’excuse, la marque rappelle qu’elle a pour habitude de vendre des costumes « historiques ».  Il est vrai qu’on trouve aussi facilement sur le net des tenues de soldats, de poilus par exemple, alors qu’on pourrait estimer que la décence voudrait qu’on respectât la mémoire de jeunes hommes sacrifiés par millions pendant la guerre. Sauf qu’il s’agit non seulement d’anonymes, mais surtout de combattants. Anne Frank a été emportée par le génocide nazi à l’âge de 15 ans. Porter son costume lors d’une fête d’Halloween la situe au niveau de Freddy Krueger, Dracula, un clown sadique ou d’une citrouille. L’image se dilue dans le pop, elle s’offre sans sous-texte au pur divertissement, alors que le montage des supporters italiens implique un discours, aussi immonde soit-il, qui autorise le débat et par conséquent la réfutation et la pédagogie.

Râleur professionnel, ce en quoi il épouse parfaitement son biotope parisien, Emmanuel déteste lorsqu'un Vélib' est coincé sur la plus petite vitesse ou quand le facteur laisse un avis de passage alors qu'il était chez lui. Comme le médecin, il est généraliste, écrivant autant sur la remasterisation CD de l'intégrale de Françoise Hardy que sur la définition introuvable de la vraie bière artisanale. Fan de Javier Pastore et de Marcel Proust, il joint la beauferie à la pédanterie, ce qui lui vaut de déranger dans le microcosme des amateurs de héros malades.

1 comment on “Des faits pas si divers : rigoler avec Anne Frank

  1. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :