Pamphlet

J’habite rive gauche, et alors ?

Rive gauche : Tour Montparnasse

« Et toi t’habites où ?»  En vrai, j’aimerais pouvoir répondre Jules Joffrin, Père Lachaise ou République. Mais non. Lorsqu’on me pose la question, une fois sur deux, je regarde mes pieds, souris avec gêne pour répondre finalement. « Euh bah, j’habite à Montparnasse, je sais, c’est pas très cool. ». L’autre jour, alors que je m’excusais une énième fois de traverser la Seine pour rentrer chez moi, une amie m’a houspillée. Et elle avait raison, à chaque réponse, je participe au dénigrement généralisé de la rive gauche.

IMG_0750.jpg

Pourquoi vivre dans le 15e ?

Pourtant nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Rive gauche, il y a ceux qui habitent Saint-Germain-des-Prés, mais je ne les ai jamais rencontrés. Ces appartements appartiennent-ils à de vraies personnes ? Il existe également ceux qui habitent entre le Champ-de-Mars et le Bon Marché, mais soit ils sont étudiants et habitent dans une chambre de bonne, soit ils ont deux zéros à leur salaire de plus que vous. Enfin il y a les autres qui, comme moi, habitent un quartier dans lequel il y a plus de bars à tapas que de bars à cocktails, plus de supermarchés que de boutiques de petits créateurs.

Est-ce qu’habiter Montparnasse, Convention ou Saint-Jacques serait pire que d’habiter au Kremlin-Bicêtre ? D’une certaine manière, oui. Habiter Saint-Ouen, Vitry ou encore Bagnolet permet automatiquement de bénéficier de l’excuse financière, louez Quai de la gare et vous serez regardés avec suspicion. Pourquoi vivre à Falguière quand on peut avoir 15m2 de plus pour le même prix à Télégraphe ?  Je n’ai pas vraiment la réponse. C’est vrai que les loyers sont plus chers que partout ailleurs, mais il y a une forme de douceur de vivre à sortir ailleurs que dans son quartier, à profiter du calme résidentiel,  lorsque je me promène en bas de pyjama autour de mon appart le dimanche matin, je ne risque pas de croiser un ex.

La rive gauche, c’est bon, mangez-en !

Il existe une centaine de raisons à ma localisation. Mais depuis peu, je ressens une forme de passion militante à habiter dans un quartier plus résidentiel que bohème. Car non, ce n’est pas nul d’habiter ailleurs que dans le 20e. C’est même original, non ? Vous en connaissez beaucoup, vous, des trentenaires qui osent vivre à Pernety ?

Il n’y a pas de bar à céréales dans ma rue, mais un vieux club de jazz fraîchement rénové. Lorsque le soleil daigne se montrer à Paris, le parc en bas de chez moi n’est pas envahi par une horde de jeunes gens venus profiter de la douceur du printemps. Même au cœur de l’été, je trouve toujours de la place pour étaler un plaid et bouquiner. Vous avez déjà essayé de poser un orteil aux Buttes-Chaumont un 25 juillet ? Bon courage.
Et hormis des grappes d’adolescents venus se secouer les fesses dans une discothèque devant la gare, personne ne risque de vomir sur mes baskets à 3h du mat’.

Capture d’écran 2017-12-15 à 13.18.11.png

Montparnasse ? Non, c’est loin !

Je ne vais pas vous mentir, si je dois retrouver des copains pour m’enfiler une Chouffe c’est rarement rue de la Gaîté que je me rends. Pas seulement parce que le prix de la pinte gonfle à mesure que l’on prend la ligne 4 vers le sud, mais aussi parce que ceux qui habitent le 20n’ont jamais la force, le temps, l’envie de venir dans ma contrée. Lorsque l’on habite à Goncourt on ne daigne jamais dépasser l’Hôtel de Ville pour boire des verres. On a la flemme. Alors qu’habitués à parcourir la ville, les habitants du 15e, eux, sont toujours dispo pour badger leur pass navigo et dîner du côté de la Gare de l’Est.

Et puis le Quartier Latin, c’est vraiment bien. Si on évite les restos crados du côté de Saint-Michel, on découvre que le cœur du cinéma indépendant y bat encore. Dans le 6e, on compte plus de cinémas d’art et d’essai que partout ailleurs à Paris. Et vous connaissez beaucoup de quartier comme le 13e, en pleine restructuration architecturale ? Il est temps, amis de la rive droite, que vous veniez boire des coups à Cambronne, que vous fassiez du shopping rue du commerce et que vous dîniez chez vos potes à Vavin. Parce que de notre côté de la rive, on ne veut plus traverser la Seine.

Nous aussi, on est cools.

Cinq adresses qui vous donneront envie de changer de rive :

  • Les Grands Voisins.  Un ancien hôpital métamorphosé en bar, terrasse, sauna, camping, logements sociaux d’appoint. Le seul endroit du genre où les bobos se mélangent aux migrants, et les mères de famille aux ados du quartier. L’endroit est éphémère, alors n’attendez pas trop. Où ? 82 Avenue Denfert-Rochereau, 14e
  • La Javelle. Une guinguette effervescente qui porte bien son nom. Les beaux jours, on vient guincher à l’ancienne en buvant une bière signée La Parisienne. Port de Javel bas, 15e
  • Le Lock Groove. Pas très loin des Grands Voisins, ce bar-resto propose dans une déco sixties peuplées de vinyles des burgers à 8 euros et de la Grolsch à 5 euros (les 50cl). Où ? 15 rue Roger, 14e
  • Hazar & co. Planquée dans une petite rue perpendiculaire à la rue Raymond Losserand, cette boutique met en avant les créations de jeunes artisans (bijoux, maroquinerie, jouets…).  126 Rue du Château, 14e 
  • Mombini. Fondée par un couple de globe-trotteurs, cette boutique-salon de thé ne tire pas la tronche lorsque vous entrez avec votre poussette. Et c’est un sacré atout. 22 Rue Gerbert, 15e

À propos Elsa Pereira

Féminisme, intersectionnalité et théorie du genre… Rien ne l’énerve plus que le manspreading dans le métro. Elsa a beau s’intéresser aux questions qui traversent nos vies numériques, du DIY à la Slow life, elle reste très attachée au 6ème art aussi appelé les arts de la scène. Elle clame d’ailleurs avoir vu plus de 385 pièces lorsqu’elle était chez Time Out Paris et promet ne s’être jamais endormie.

3 comments on “J’habite rive gauche, et alors ?

  1. Sympa comme tout ton article !
    Bon début de semaine!

    J'aime

  2. Incroyable le microcosm dans lequel vous vivez. La flemme de traverser Paris.. On en parle du 95 ?

    J'aime

    • Et des fois j’ai même la flemme d’aller au supermarché en bas de chez moi alors prendre le RER D pour aller à Louvres; on en parle pas 😉 Bien sûr il faut lire cet article en comprenant qu’il a été écrit avec plein d’autodérision 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :