Pamphlet

Et si 2018 n’était pas si pourrie ?

Bon avec le décès de France Gall et le retour de TPMP, 2018 n’a pas l’air de vouloir faire mieux que 2017 mais chez Saumon, comme dirait Lara Fabian, on y croit encore.

FullSizeRender-4Le retour du restaurant de grand-mère

Dans les tendances gastronomiques des années passées, il y eu la bistronomie, les caves à manger, les restos concept mono-produit… Et si en 2018, on avait tout simplement envie de déjeuner tranquille comme chez mémé (bon, peut-être en un peu upgradé) ? Des terrines moelleuses, des plats mijotés, des tartes aux pommes dodues, à partager sur des nappes à carreaux, au chaud, sans pression. C’est ce qui vous attend en cette nouvelle année du chien de fer (promis, vous n’en trouverez pas dans les adresses suivantes). Déjà repérés parmi les dernières ouvertures : le nouveau lieu des proprios du Passage : Buffet où on peut s’installer à midi face à son œuf poché. Le Café du coin avec sa formule déjeuner ou son apéro vin rouge-saucisson-pizzetta. Le nouveau Bouillon Pigalle où déguster blanquette et bourguignon à petits prix. Et bien-sûr, la nouvelle salle de Maison Maison sous les quais où l’on se sent toujours chez soi avec une côte de bœuf et un verre de rouge ou un tarama fumé et un pétillant naturel.

Time's up

Le nouvel ordre du féminisme

2017, féminisme année zéro. Si les douces paroles de l’excellente newsletter Quoi de meuf sont vraies, 2018 serait donc l’an 1. Le lieu de tous les possibles. Après la première Woman’s march et la décapitation de l’empire Weinstein en 2017, 2018 commence fort avec le discours puissant d’Oprah Winfrey et l’avènement du mouvement Time’s up. Outre-Atlantique ça bouge et plutôt promptement. On espère que la vague déferlera rapidement en France, où le féminisme circule davantage du côté des nouveaux médias (podcast, newsletter) qu’en politique. Rappelons que l’Etat français ne respecte toujours pas la loi (de 2012, hein) sur la parité des hauts fonctionnaires. 2018, let’s get in formation, donc.

IMG_7882

La pétanque, sport de l’année ?

Boostée par le retour du beau temps et ses multiples retransmissions télévisées sur la chaîne l’Equipe, la pétanque va tout péter en 2018. Chacun ira s’acheter sa triplette demi-tendre en inox, son cercle et son mètre pliant, et c’est parti pour des heures de carreaux, et pas ceux que vous faites à vos fenêtres les jours de ménage. La pétanque, c’est la joie simple d’entendre claquer votre boule quand vous dégommez celle du voisin, c’est le bonheur enfantin de se rapprocher le plus possible du bouchon (ne dites plus “cochonnet”, c’est vulgaire), c’est l’assurance de rentrer chez soi les mains pleines de poussières et des rêves plein la tête. Encore une preuve que les boules sont un sport d’avenir ? L’un des meilleurs joueurs français actuel a 15 ans à peine et il a un nom qui sent la poésie : Chun Brun.

Dersou
Dersou

Une réhabilitation du génie et de la diversité de la nourriture asiatique

Si ces dernières années, les chefs italiens se sont emparés de leur cuisine nationale et régionale pour la déposer à la table des Parisiens ébahis et très vite amourachés, la cuisine « asiatique » (terme si vaste qu’il ne veut pas dire grand chose, on vous l’accorde) a encore bien du mal à montrer de quoi elle est capable. Rassurez-vous : c’est en train de changer notamment avec l’ouverture de CAM, restaurant incroyable monté par le chef sud-coréen Esu Lee où toutes les sauces, jus, assaisonnements balancent bien. Ou encore les plats des samedi et dimanche midi de Taku Sekine, chef japonais du Dersou, à base de ramens envoûtants, de nems aux pieds de cochon croustillants et de kimchi de radis rouge vivifiant… Encore !

IMG_8634

On fait la vélorution en 2018.

Alors ok, les nouveaux vélibs accumulent les problèmes logistiques, au point que certains parlent “d’accident industriel”, mais gageons que ça ne durera pas forcément très longtemps. De plus, les nouveaux services de vélo en “free floating” (sans borne fixe) tels que Gobee.Bike et O.bike viennent renforcer une offre grandissante, sans compter tous ceux qui souhaitent s’offrir un vélo personnelle cette année. Les travaux d’aménagement des grandes places parisiennes, eux, promettent d’accorder plus de chaussée aux bicyclettes. Vous l’avez compris, en 2018 on se met à la bonne conduite.

a1550557789_10

Les disques attendus l’année prochaine

Certains s’excitent sur le prochain Franz Ferdinand (mouais), le Julian Casablancas (bof), le futur A Perfect Circle (hum), d’autres encore rêvent du Frank Ocean, du MGMT, et c’est vrai qu’on peut espérer des disques intéressants, mais de notre côté nous attendons avec impatience deux groupes : Tout d’abord Tool, qui n’a rien sorti depuis l’ère du paléolithique si notre mémoire est bonne. D’après le batteur Danny Carey, ce disque attendu comme le messie par les fans devraient bel et bien sortir en 2018. Enfin, King Gizzard. Après avoir sorti cinq disques extraordinaires et rendu l’année 2017 plus excitante qu’une veille de Noël, le groupe va sans doute se reposer mais il ne restera certainement pas muet. Que vont-ils nous sortir de leur chapeau magique ? Surprise.

maxresdefault

Vous avez aimé la première saison ? voici la seconde

En 2018, on découvrira (enfin) la suite de trois séries passionnantes. En janvier, la saison 2 d’American Crime Story. Après l’affaire O.J. Simpson, l’anthologie se concentre cette fois-ci sur l’assassinat de Gianni Versace. Avec Pénélope Cruz dans le rôle de Donatella, ça promet.
Deux ans après la saison 1, Jessica Jones revient enfin en mars pour une nouvelle saison musclée. Dans un milieu plutôt masculin, les super héroïnes sont plutôt rares. Parmi elles, Jessica Jones rompt avec tous les clichés. Ni jupette courte, ni gros seins mais un penchant pour le whisky bu au goulot et les gueules de bois compliquées. Espérons que ce nouveau volet sera aussi intéressant que le premier.
Difficile d’imaginer la suite de The Handsmaid’s Tale, puisque à l’instar de Game Of Thrones, la série a supplanté le roman, inventant de nouveaux rebondissements. Ofred s’échappera-t-elle des mains du commandant ? Réponse en avril.

0 comments on “Et si 2018 n’était pas si pourrie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :