Actu Boire & Manger

Cocktails à la burrata, à la pata negra ou à la betterave ? Notre palmarès de la Paris Cocktail Week

Paris cocktail week, cocktail, cocktails, cocktail paris

La semaine dernière se tenait la Paris Cocktail Week, grand raout annuel dédié à ces doux breuvages. Cet événement permet aux parisiens de venir goûter des cocktails à prix réduits créés pour l’occasion par les barmans et d’assister à de nombreuses masterclass et autres soirées pairing. Pour certains journalistes, c’est aussi l’occasion d’obtenir un petit pass magique, mieux qu’une carte Gold, un petit bout de carton qui permet de goûter dans chaque bar deux cocktails, dont obligatoirement un sans alcool.

Après avoir pensé un moment entreprendre un grand marathon (se rendre dans les 75 bars en une soirée), nous avons finalement décidé d’abandonner l’idée de mourir d’un coma éthylique avant nos 40 ans, et privilégié une dizaine de bars. Voici notre palmarès, comme toujours subjectif.

Le prix du meilleur cocktail au fromage : No Entry

Le Cocktail ? Burrata Som Sistema : Perrier / Crème de burrata / Sirop de basilic / Jus de citron / Jus de citron vert / Fleur d’Oranger

burrata

Il n’y a pas à dire, on a beau adorer les détester, ils font les choses bien chez Big Mamma. Et là encore avec leur nouveau bar caché sous le Pink Mamma. Carte des cocktails qui met en avant les produits typiques de chaque région d’Italie. Et coup de foudre pour un cocktail sans alcool (si si) à base de burrata. Pas écoeurant mais élégant et parfaitement équilibré. Bravo !

Le prix du barman qui s’est le moins foulé pour trouver un nom : Monsieur Antoine

Le cocktail ? Voilà : Whisky Glenmorangie The Original / Sherry / Flouve / Absynthe / Bitters aromatiques

IMG_2413

On adore Monsieur Antoine et ses barmans Hugo et Vincent. Et Voilà, leur cocktail, est comme son nom, une évidence : simple, pure, percutant ! A l’image de leur nouvelle carte des cocktails qui devrait s’éloigner des sirops et autres liqueurs maison chelous pour faire la part belle aux grands classique préparés dans les règles de l’art. V-O-I-L-A !

Le prix de la meilleure Pizza Hawaïenne : Le Persifleur

Le cocktail ?  Pattaflute : Perrier / Sirop de pata negra grillé / Jus d’ananas infusé à la cannelle et girofle / Sour quatre agrumes frais

pataflute

Du jus d’ananas, du Perrier et de la… pata negra ? Et ouais c’est sous forme de sirop que l’on trouve ce jambon ibérique. Et croyez le ou non : c’est doux, un peu sucré, umamiesque. On pense à un plat chinois genre porc à l’ananas. Le barman, nous reprend « je me suis inspiré de la pizza à l’ananas ». Va pour la pizza à l’ananas : on vous promet c’est bien meilleur en cocktail au Persifleur que chez Dominos.

Le prix du cocktail le plus endromorphiste : Bisou

Le cocktail ? Bisou : Du gin star of Bombay, du mezcal et…

IMG_2362

Chez Bisou, les cocktails sont toujours fait sur mesure en fonction des gouts du client. Ainsi nous nous rappelons que nous avons eu du mezcal dans notre gin après avoir dit que nous aimions le… mezcal. Désolé, nous en étions pas à notre premier. Ce dont on se rappelle, en revanche c’est que notre amie Morgane longiligne a hérité d’un verre en longueur et nous d’un petit verre rond à trois pattes. Comment doit-on le prendre ?

Le prix du meilleur nouveau bar : Carbon 

Le cocktail ? Mezcal on the Beet : Mescal Koch Espadín / Vermouth de la casa / Betterave brûlée

IMG_2426

Il y a le très nouveau restaurant couru Carbon et puis il y a son bar à cocktail, juste en bas, petit cave voûtée adorable et chaleureuse. Ici, deux anciens de la Candelaria imposent leur style. C’est-à-dire juste, efficace et équilibré. A l’image de leur cocktail au mezcal et betterave : le goût de cette dernière se fond magnifiquement dans la végétalité du premier. Délicieux.

Le prix du bar le plus Fashion Week : Candelaria

Le Cocktail ? Gallo de Oro : Vermouth del Professore Classico / Mezcal infusé au café / triple sec : liqueur de cerise / Tonic

IMG_2430

On ne présente plus la candélaria, la candé, comme on dit chez les connaisseurs. On ne la présente plus non plus aux personnes de la Fashion Week, qui s’y pressent deux semaines par an. On déguste donc notre cocktail entre une immense femme aux cheveux blancs et une brune en bustier en cuir. Tout en parlant un mélange d’Anglais, d’Italien et de Français, pour être dans le coup. Verdict : Très bon, very good, buonissimooo.

Le prix du serveur qui sourit le moins mais qui porte une chemise hawaïenne : Le Dirty Dick

Le Cocktail ? Boricua : Don Q Gran Añejo / Don Q Añejo / Dirty Dick Tepache / Sirop « Anti Waste »

dirtydick

Ambiance tikki, déco hawaïenne et chemise à fleurs pour ce bar à cocktail en place depuis plus de 5 ans. On s’installe au comptoir et on admire l’Américain flegmatique remplir un énorme coquillage qui ressemble à un vagin avec rhum, tronçons d’ananas, puis enflammer cette sculpture rococo avec son doigt le tout sans aucune émotion. Chacun son style après tout. Du moment que c’est bon : et ça l’est.

Le prix du cocktail le plus « 5 fruits et légumes par jour » : Le Pasdeloup

Les cocktails ? Kame Me on The Line : Perrier / Sirop de chou kale Maison / Thé Matcha / Jus de citron vert / Dentelle de chou Kale & Coffee and Contemplation : Pisco Porton La Caravedo infusé aux féves de café / sirop de bananes maison / Jus de citron / Blanc d’oeuf / Bitters / Poudres de cachuètes

 

Du kale, du matche, de la banane :  de quoi vous rendre, pour sûr, plus beau et plus sain après avoir dégusté les deux cocktails avec et sans alcool, du toujours si sympathique bar le Pasdeloup. Après ça vous pouvez aller dîner du poulet frit sans aucune culpabilité.

Le prix du cocktail que nous avons jamais pu boire : La Mezcaleria

Le Cocktail ? Mexican Stallion : Mezcal Union / Amer italien / Vermouth / Orange fermentée / Barbe à papa jalapeño

On adore la Mezcaleria et on fantasme comme des fous sur leur cocktail à la barbe à papa. Malheureusement nous n’étions pas les seuls. Bar privatisé le premier soir. Puis deuxième tentative et bar complet le second. Nous ne goûterons donc jamais ce Mexican Stallion et notre coeur en saigne encore…

À propos Zazie Tavitian

Mange, écrit, écrit sur ce qu’elle mange, sur ce que les autres mangent, sur comment ils le font quand où pourquoi, comment, avec qui. Elle aime : les rades crados mais regrette qu’on n’y serve pas de vins nature, les bistrots populaires avec des plats du jour à moins de 15€ et les bars à cocktails à condition qu’on y serve du mezcal. Ne voyage que dans les pays où l’on mange bien, avec une grosse prédilection pour l’Italie. Passée par France Inter, Le fooding, Les Inrocks, Europe 1, Omnivore & Time Out. Vous pouvez retrouver tout le contenu de son estomac sur son instagram @zaziemiammiam

0 comments on “Cocktails à la burrata, à la pata negra ou à la betterave ? Notre palmarès de la Paris Cocktail Week

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :