Culture Pamphlet

Fin de course pour le Tarmac ?

Le Tarmac - scène francophone

Les théâtres sont-ils interchangeables ? C’est en tout cas ce que semble croire le gouvernement. 31 janvier, le couperet tombe pour le théâtre du Tarmac, avenue Gambetta dans le 20e. L’équipe de Valérie Baran est priée de faire ses bagages. 

2018, l’année a à peine commencée que les chaises musicales culturelles commencent. Dans un communiqué de presse lapidaire, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, annonce avoir enfin trouvé une réponse au problème de logement de l’excellent Théâtre Ouvert, mis à la porte par le propriétaire de ses murs : le Moulin Rouge. « La ministre de la Culture annonce que Théâtre Ouvert – association dirigée par Caroline Marcilhac et présidée par Catherine Tasca, ancienne ministre de la Culture et ancienne ministre déléguée à la Francophonie – prendra, à compter de 2019, la suite du projet de Valérie Baran sur le site du Tarmac, dans le 20e arrondissement de Paris. »

La solution est toute trouvée : pour trouver un toit au Théâtre Ouvert, on met le Tarmac à la rue.

Spectacle auTarmac

Dépouiller Pierre pour habiller Paul

En 2019, l’équipe de Valérie Baran devra donc céder les murs de l’avenue Gambetta à une autre équipe artistique mais sur un même projet : celui de la francophonie.  Ce n’était pourtant pas l’objectif premier du Centre national des dramaturgies contemporaines, installé Cité Véron, et tourné sur les nouvelles écritures. « En 1988, Théâtre Ouvert devient le premier Centre Dramatique National de Création qui se consacre exclusivement à la découverte, à la promotion et à la diffusion de textes contemporains d’auteurs vivants francophones avec, depuis quelques années, une action élargie aux dramaturgies étrangères » lit-on sur le site du théâtre fondé par Micheline et Lucien Attoun et dirigé par Caroline Marcilhac depuis janvier 2014.

Au Théâtre Ouvert, les Parisiens ont découvert le travail d’écriture de Philippe Minyana, Jean-Luc Lagarce, Noëlle Renaude ou encore Didier-Georges Gabily.  Conserver le travail de Micheline et Lucien Attoun n’est plus à démontrer, c’est une nécessité. Mais il se fait aujourd’hui aux dépens d’un autre projet, tout aussi essentiel.

Le Tarmac - scène francophone
Le Tarmac – scène francophone © Eric Legrand

L’économie plus forte que la culture ?

Alors que le théâtre de Caroline Marcilhac promeut les écritures contemporaines, celui de Valérie Baran est aujourd’hui l’unique lieu entièrement dédié à la création contemporaine francophone. « Essentiellement orientés vers le théâtre et la danse, nous nous engageons pour la création en accompagnant durablement les artistes et en favorisant la circulation, au sein de réseaux nationaux et internationaux, des œuvres que nous contribuons à faire naître. Cet universalisme cosmopolite est essentiel à la vitalité d’un théâtre citoyen au sein duquel chaque individu, jeune ou adulte, a sa place et son droit à la parole.» Au Tarmac, les écritures francophones ne se limitent pas aux frontières du Québec mais explorent le travail de dramaturges Marocains, Burkinabés, Algériens, Libanais… mais aussi la danse et la musique.

Si une politique en faveur de la francophonie est une priorité pour le ministère de la culture, qu’est-ce qui motive la décision de Françoise Nyssen ? En matière de Francophonie, Le Tarmac remplissait amplement le cahier des charges. Qu’est-ce-qui pousse vraiment le ministère de la culture à chasser le Tarmac au profit du Théâtre Ouvert ?

Une pétition et une soirée de soutien

Pour l’équipe du Tarmac, cette décision est prise avant tout dans une logique de réduction des coûts. Un théâtre en moins dans la géographie parisienne, c’est des milliers d’euros en plus dans le budget du ministère. « Personne n’est dupe. Derrière les effets d’annonce d’un nouveau projet francophone dont nul ne sait rien, les véritables raisons qui motivent la décision du ministère de la Culture sont d’ordre économique.» Impuissant face à une décision qu’il juge unilatérale, Le Tarmac a lancé dès le lendemain du communiqué de presse, une pétition sur Change.org. Une longue lettre signée par Jack Lang, Gaël Faye, Marie-José Malis et presque 10 000 signataires anonymes.

Parmi les paroles solidaires qui ont émergés depuis le début du mois, celle d’Eric Premel (ex- directeur du festival de cinéma de Douarnenez) nous a paru pleine de justesse.  «(…) Le Tarmac a été un acte. Il est une nécessité. Il en faudrait d’autres, sans doute. Mais il a été fabriqué, envers et contre tout, les postures arrogantes françaises, depuis des lustres, face au génie et aux peuples d’Afrique et plus largement francophones, et plus largement planétaires.(…) Le Tarmac n’a jamais été LA solution, mais il a été le seul espace, il est, où, sans frontières, la culture ne s’aligne pas, avec des pensées libres et fluides, ni françaises, ni européennes, ni occidentales, mais bâtardes, mixes, révoltées, amères, coléreuses, sans fois ni lois, transfrontalières, vagabondes, incultes, affamées, sans propriétaires et sans propriétés, damnées, rigolardes, fières et humbles, dépourvues et magistrales, traversées de contrastes et de contradictions et de désirs et de sexes et de luttes et de rages, claudiquant-es, indomptables et SANS PATRIES ! (…)  »
Le projet francophone du Tarmac ne répondait peut-être pas à l’idée post-colonialiste que certains désiraient, et c’est tant mieux  !

Soirée de mobilisation au Tarmac, le 12 février à partir de 18h. 

À propos Elsa Pereira

Féminisme, intersectionnalité et théorie du genre… Rien ne l’énerve plus que le manspreading dans le métro. Elsa a beau s’intéresser aux questions qui traversent nos vies numériques, du DIY à la Slow life, elle reste très attachée au 6ème art aussi appelé les arts de la scène. Elle clame d’ailleurs avoir vu plus de 385 pièces lorsqu’elle était chez Time Out Paris et promet ne s’être jamais endormie.

0 comments on “Fin de course pour le Tarmac ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :