Revue de presse

La revue de presse de Saumon #11

Manifestation Barbès 2014 conflit israélo palestinien

Cette photo culte, où l’on voit un homme en costume, avec une sacoche et un iPad, en train de jeter un morceau de bitume sur la police, a été prise par Laurent Troude lors des manifestations de 2014 contre les bombardements d’Israël à Gaza. Laurent Troude a mis fin à ses jours le week-end dernier, il était l’un des derniers grands photo reporters de la presse française.

 

Ludivine Bantigny : « rien n’est plus collectif que Mai 68 » (Télérama)
68, année exotique. Une saine mise au point sur un événement qui est l’objet d’autant de mythes que de contrevérités, par l’historienne Ludivine Bantigny. Considéré par certains mauvais esprits comme l’avènement de l’individualisme libertaire, terreau de l’ultra-capitalisme, Mai 68 a été en réalité une aventure collective, ouvrière et estudiantine, une expérience entre révolution, grève générale et autogestion. Surtout, l’historienne rappelle qu’il s’est agi d’une formidable libération de la parole, un laboratoire d’idées qui a déclenché une prise de conscience chez les féministes, les ouvriers, les intellectuels, et même les catholiques et les patrons.

Le dernier film que vous avez vu est-il sexiste ? Faites-lui passer notre test (France Info) 
Tête à test.
La lutte contre les violences faites aux femmes continue. Quelques heures avant la 43e cérémonie des César, vendredi 2 mars, le site de Franceinfo a publié un test pour déterminer si le dernier film que vous avez vu est sexiste ou non. Un QCM en dix questions inspiré du test de Bechdel. Pour faire remonter le score, on vous conseille de répondre au test après être allé voir l’excellent « Lady Bird » ou le très apprécié « Black Panthers ».

Aux États-Unis, la juteuse tendance des espaces de coworking pour femmes (Slate) 
The Wing, L’Elle.
Avec deux adresses à Manhattan, une à Brooklyn, une ouverture prochaine à Washington puis à Los Angeles, The Wing, l’espace de coworking exclusivement réservé aux femmes explose. Du girl power instagrammable qui coûte cher à ses abonnées mais qui rapporte gros à sa fondatrice. Une enquête passionnante à lire sur Slate.

G24

2018, année synthétique (Gonzaï)
Synthétiseur, priez pour nous. Le numéro 24 de Gonzaï fait honneur au mal aimé du rock : le synthétiseur, instrument honni et pourtant primordial dans l’histoire de la musique populaire. A lire aussi, une passionnante étude sur la VHS et les derniers résistants qui les utilisent. Seul bémol au fil de la lecture, l’interview de Pierre-Emmanuel Barré, qui n’a aucun intérêt (en même temps, on s’attendait pas à grand chose non plus). Ce n’est pas à lire en ligne, mais ça s’achète très bien.

Débat : Comment être de gauche et regarder du porno sans se trahir ? (Rue 89)
Porno. Usul est youtubeur marxiste engagé chez Mediapart, Olly Plum est actrice porno et cam girl. Mi-février des internautes  découvre qu’ils sont aussi un couple et qu’ils ont posté des vidéos d’eux (à visage couvert pour Usul) faisant l’amour sur Pornhub, ce qui déclenche les foudres des internautes pour qui féminisme, marxisme et pornographie ne seraient pas compatibles. La journaliste Renée Greusard a invité ces deux protagonistes ainsi que la réalisatrice féministe Ovidie pour aborder ce sujet épineux. A l’heure où plus personne ne veut payer pour le X et où les grandes plateformes comme Purnhub précarisent les travailleurs du sexe.

Au Cap, avec les « combattants de l’eau » en lutte contre le « jour zéro » (Le Nouvel Obs)
Réchauffement climatique. Trois ans de sécheresse au Cap en Afrique du Sud font redouter aux habitants, depuis plusieurs mois, l’arrivée du « Day Zero ». Ce jour où les robinets de tous les habitants seront coupés et que l’eau sera rationnée. Une organisation sans précédent et anti gaspi a réussi à retarder cette échéance. L’analyse de cette crise écologique dans cette ville de plusieurs millions de personnes met également en exergue les inégalités sociales déjà existantes.

Racist sandwich 
Podcast. En France, c’est la folie des podcasts sur la bouffe. Nous vous parlions de « Bouffons », mais il existe aussi « A Poêle » et à partir de vendredi 8 Mars « Casseroles » (le podcast de notre journaliste miam, Zazie). Les Américains, eux, se sont déjà emparés de ce sujet depuis un moment avec notamment « Racist Sandwich », un podcast sur la nourriture comme objet politique dont la deuxième saison vient de reprendre.

La mort programmée du véritable camembert de Normandie? (L’Express)
Claquos. Les industriels gagnent leur bataille et voient donc les camemberts aux laits pasteurisés rejoindre L’AOP. Ou comment des labels censés protéger des terroirs et des producteurs s’assouplissent à cause de la puissance et du lobbying de grands groupes voyous.

L’universel est-il ringard ? (Usbek & Rica)
Contre un univers sale. Comme souvent, l’édito du nouveau numéro de la revue qui explore le futur est passionnant. Dans un long article, le journal rappelle le fondement universaliste de la République et des droits de l’Homme (entendu comme espèce humaine), alors qu’aujourd’hui il semble que chacun fasse valoir des revendications liées à une identité minoritaire. « Dans un récent sondage réalisé par l’institut Viavoice, 39 % des Français s’estimaient « appartenir à une minorité ». Minorité sexuelle, ethnique, religieuse… Chacun a le sentiment de ne pas être représenté à sa juste valeur. » Comme le souligne l’éditorial,  « le séparatisme culturel assigne les individus à résidence identitaire. Il les enferme dans un être figé, sans leur laisser la moindre chance de s’en affranchir. Or, s’affranchir de son déterminisme est sans doute ce qu’il y a de plus beau (et de plus difficile) dans le métier d’humain. La véritable discrimination, c’est d’assigner les individus à leur origine. » Le débat est ouvert.

Laurent Troude hors champ (Libération)
Disparition. Photo reporter pour Libération, Laurent Troude a mis fin à ses jours ce week-end. On lui doit des photos incroyables, de Sarko, Chirac ou Marine Le Pen en campagne, du 13 novembre 2015 aux abords du Bataclan, ou encore de manifestations, comme ce cliché hallucinant (et fameux) d’un col blanc en train de caillasser la police en 2014. Libération lui rend hommage à travers un émouvant dossier qui met en valeur un travail trop souvent méconnu : celui de photographe de presse.

 

0 comments on “La revue de presse de Saumon #11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :