anorexie mode rouje
Pamphlet Tendances

Rouje, la marque qui n’habille que les minces

Le paradoxe de la mode : fustiger les mannequins trop maigres pendant les défilés et ne proposer à la vente que des vêtements en S.

Devant moi Laure, liane d’une trentaine d’années, rougit de plaisir en recevant son colis. Quelques jours avant, elle s’était perdue sur le site de Rouje, la marque de prêt-à-porter imaginée par Jeanne Damas. Quelques clics et 170 euros de moins sur son compte en banque, Laure était devenue l’heureuse propriétaire d’une robe portefeuille à imprimé petites fleurs. Elle décachette le colis, s’enfuit dans le salle de bain pour essayer son trésor et revient le sourire en moins, la robe à la main.

Laure fait du 38, elle a commandé du 40 (parce que ça taille petit) mais la robe est trop étroite pour son buste. Vexée de n’avoir pu passer plus d’un bras dans son nouveau vêtement, elle se résigne à commander la taille encore au-dessus, même si c’est du 42. Ce que Laure ne sait pas lorsqu’elle ressort sa carte bancaire, c’est que Rouje, comme de plus en plus de griffes, ne fait pas du 42 et encore moins du 44. Les tailles vont – en tout cas sur l’étiquette – du 34 au 40. Pour ce genre de marques qui vivent par la hype et les likes sur Instagram, pas question d’être porté par des filles aux fesses rebondies, aux bras potelés et autres amoureuses du fin de repas sucré.

Si Rouje pousse un peu le bouchon en offrant des vêtements taillés uniquement entre le XS et le M, elle n’est pas la seule. Avant elle, Maje, Sandro, & other stories, se sont arrêtés de compter à 42. Si le XS (34) existe presque systématiquement, il ne va pas de même pour le XL (44), inexistants sur les cintres.

Les femmes grossissent, les tailles rétrécissent  

Il y a des années dans un grand magazine féminin installé à Levallois-Perret, une cheffe de rubrique s’était extasiée que le branché H&M propose au-dessus du 42 et habille, par extension, les grosses (histoire véridique, j’étais dans la pièce).

L’effet d’exclusion que ce genre de pratiques engendre ne touche pas que les femmes en surpoids, déjà bien habituées à l’ostracisme textile – coucou Abercrombie. Ce qui est le plus inquiétant, c’est que des femmes se sentent grosses alors qu’elles font du 40. Sans parler du double discours du monde de la mode, qui d’un côté fustige les mannequins trop maigres pendant les défilés et de l’autre ne proposent à la vente que des vêtements en S.  Les modeux ne sont pas à un paradoxe près.

Ce qui est le plus inquiétant c’est qu’en quelques années, le 42 a lui-même perdu un tour de taille. La plupart des vêtements taillés en 42, sont en réalité des taille 40. Pour Laure, qui fait généralement du 38, il faudrait chez Rouje qu’elle prenne du 42.  Si l’argument économique entre en ligne de compte, ces femmes sont-elles vraiment plus nombreuses que celles qui portent du 44 ? D’après une étude ClicknDress de juin 2016 citée par le magazine Femme actuelle, près de 40% des Françaises font du 44 ou plus. Alors que seulement 6% des femmes font du 36. Qu’est-ce qui motive la marque de Jeanne Damas à exclure 60% de consommatrices ? Si la raison n’est pas économique, elle est certainement marketing. L’idée de n’habiller « que de belles femmes minces » pour l’image et le rayonnement a l’air de fonctionner à la perfection, aux femmes et aux magazines de mode de ne pas tomber dans le panneau.

À propos Elsa Pereira

Féminisme, intersectionnalité et théorie du genre… Rien ne l’énerve plus que le manspreading dans le métro. Elsa a beau s’intéresser aux questions qui traversent nos vies numériques, du DIY à la Slow life, elle reste très attachée au 6ème art aussi appelé les arts de la scène. Elle clame d’ailleurs avoir vu plus de 385 pièces lorsqu’elle était chez Time Out Paris et promet ne s’être jamais endormie.

3 comments on “Rouje, la marque qui n’habille que les minces

  1. Adénora

    C’est article est à prendre au second degrés je pense ! Moi il m’a beaucoup amusée. Car des e-boutiques destinées aux femmes rondes, ce n’est pas ce qui manque sur la toile, alors pourquoi s’acharner sur la boutique de Jeanne Damas en sachant qu’elle ne s’ait jamais adressée à un publique de « rondes »… ?! En revanche, le problème de taille provient certainement des tailles chinoises ! Et oui car Madame Jeanne qui fait beaucoup sa Française sur les réseaux sociaux et joue la parisienne sur son Instagram, achète en réalité chez nos amis les chinois pour sa boutique. Chez Rouje c’est made in China, au moins vous êtes prévenu ! Pas la peine de dépenser autant pour une tenue surtout quand on connait le prix de revient ainsi que la qualité pas toujours au rendez-vous sans vouloir faire de généralité bien entendu…

    J'aime

    • Adénora

      Quand au phénomène des femmes rondes en France ainsi que leurs chiffres, je trouve cela très inquiétant tout de même. Je pense que l’alimentation y ai pour beaucoup. C’est toutefois curieux de constater que chez les riches, il n’y a pas de ronds ! Peut-être que Jeanne cherche à vendre sa marchandise chinoise chez les riches ? ^^

      J'aime

  2. Je ne comprends pas cet article qui, bien qu’il parte peut-être de bonnes intentions, semble plein d’amalgames et mal documenté…En effet
    1) Au contraire de ce qui est écrit ci-dessus, le 36 actuel est le 38 de 1995 et le 40 de 1980. Ce qu’on appelle marketing a pour but de faire vendre et ça marche mieux quand le consommateur a l’impression d’avoir perdu une taille.
    2) Rouje ne taille pas petit: les mesures des robes sont sur leur site et correspondent au taillage français: le 36 Rouje est un vrai 36 français; ce qui correspond à un 34 européen, à un 32 allemand, et à un 40 italien. Je ne comprends donc pas pourquoi l’hypothétique Laure n’a pas pris ses mesures avant de commander sa robe.
    3) Ils ont beaucoup de coupes inspirées des années 30-40, époque où les vêtements étaient faits sur mesure et ces coupes sont difficiles à adapter au ‘prêt-à-porter’ produit en série .
    4) Rouje est une marque qui sied particulièrement aux femmes qui ont des formes de femme, et propose justement des robes et blouses très féminines.
    5) c’est une nouvelle marque ils ont encore peu de tailles pour des raisons de nombre minimum de vêtements par taille à faire produire, mais ils viennent d’introduire la taille 42 pour quelques modèles.
    6) il ne faut pas confondre ‘mince’ et ‘faire du 34’. La taille de vêtement correspond avant à une ossature; pourquoi s’énerver contre des femmes qui font du 34? C’est un peu comme si les allemandes critiquaient les tailles de vêtements des asiatiques….
    7) le vrai problème est plutôt de croire que l’image* proposée aux femmes d’un idéal impossible à atteindre mais dont elles se rapprocheront si elles achètent tel ou tel produit…. (*photos de publicités retouchées etc…) est réellement un idéal à atteindre sans se rendre compte que c’est simplement un outil de manipulation de la société de consommation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :