Culture

Entre soul et blues : Theo Lawrence & The Hearts en live chez Saumon

Il y a des trajectoires qu'on suit comme ça depuis le début et dont l'éclatante réussite nous ravit. C'est le cas de Theo Lawrence.

Il y a des trajectoires qu’on suit comme ça depuis le début et dont l’éclatante réussite nous ravit. C’est le cas de Theo Lawrence, petit bout d’homme rencontré quand il avait 16 ans à peine au sein du groupe The Velvet Veins. A l’époque, il chante du blues-rock terreux façon Allman Brothers Band, Led Zeppelin et Black Keys, avec l’épatant Felix Beguin des Burnin’ Jacks à la guitare solo. Une belle expérience qui aura duré l’espace de quelques années de concerts, télés et interviews, de quoi le faire grandir à vitesse grand V, au point de donner son propre nom à son nouveau groupe, Theo Lawrence & The Hearts.

Désormais, Theo chante (et de mieux en mieux) de la soul, du blues et de la country mâtinés de rock’n’roll, dans une trajectoire qui rappelle un peu son idole Dan Auerbach. Son look a changé, mais pas son timbre de voix, toujours aussi chaud et mature pour un type qui n’a que 22 piges. La preuve avec cette petite session live, où l’on peut entendre une reprise de « That’s The Way The World Goes Round », un titre folk de John Prine. Et qui dit reprise dit patrimoine et tradition, pas vraiment un hasard quand on connaît l’érudition de Theo, biberonné à YouTube et ses millions de chansons à travers les époques et les lieux. Mais c’est une autre histoire, à écouter dans notre interview publiée d’ici quelques jours.

Râleur professionnel, ce en quoi il épouse parfaitement son biotope parisien, Emmanuel déteste lorsqu'un Vélib' est coincé sur la plus petite vitesse ou quand le facteur laisse un avis de passage alors qu'il était chez lui. Comme le médecin, il est généraliste, écrivant autant sur la remasterisation CD de l'intégrale de Françoise Hardy que sur la définition introuvable de la vraie bière artisanale. Fan de Javier Pastore et de Marcel Proust, il joint la beauferie à la pédanterie, ce qui lui vaut de déranger dans le microcosme des amateurs de héros malades.

0 comments on “Entre soul et blues : Theo Lawrence & The Hearts en live chez Saumon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :