Actu Boire & Manger Ici Paris

Sous les pavés la vigne : notre salon du vin préféré revient à point nommé

Chez Saumon, nous ne sommes pas du genre à vous recommander des événements comme ça, juste pour remplir la page agenda de notre site (qui par ailleurs n’existe pas). Il faut donc nous croire lorsqu’on vous recommande un salon. Surtout lorsqu’on y vend du vin, encore plus quand il est peuplé de vignerons sympas et accessibles, d’auteurs engagés, et de canons canons.

Tout le monde le sait, on peut s’ennuyer fortement dans les salons, et cela même quand on y vend du pinard… Que celui qui n’a jamais trainé ces guêtres sous 32°C son verre à la main, arpentant les allées surpeuplées, quémandant un fond de Mâcon Village par-ci et un reste de Beaujolais par-là, nous jette le premier bouchon.

Ce ne sera pas le cas quand vous irez à Sous les pavés la vigne, salon qui n’a jamais aussi bien porté son nom qu’en cette année célébrant le cinquantenaire de Mai 68. Salon où les vignerons n’hésitent pas à prendre le temps de discuter longuement, de vous faire goûter les différentes cuvées de leurs domaines, et ça même si vous êtes un novice, qui ne sait pas ce que veut dire un vin qui « brett’ » et qui ne voit pas le problème à acheter de temps en temps du conventionnel (bon n’allez pas trop loin quand même, nous sommes dans un environnement de vignerons « nature » avinés).

Sous les pavés la vigne
Récolte de l’édition 2017

Car oui, l’une des spécificités de ce festival est bien de mettre en avant une certaine consommation du vin, un engagement écologique vis-à-vis des vignes et du sol. Loin d’ériger bêtement ce modèle de consommation en horizon indépassable sans dialogue possible, le salon sera aussi le lieu où rencontrer des auteurs engagés comme Marie-Monique Robin (« Le Roundup face à ses juges »), Laure Gasparotto (« Le jour où il n’y aura plus de vin »), Evelyne Malnic (« Grandeur Nature – les vins naturels racontés par ceux qui les font »), ou François Caribassa (« Qu’est-ce que boire ? »), etc.

Un débat sur la révolution agricole intitulé « Mai 2018 : le temps de la révolution (agricole) est-il enfin venu ? » aura lieu le samedi 5 mai, à partir de 15h, avec Marie-Monique Robin (journaliste, auteure et réalisatrice), Laure Gasparotto (auteure et journaliste) et Lilian Bauchet (vigneron).

Et – événement de taille – le dimanche 6 mai, un procès du vin naturel sera organisé avec Eric Morain, avocat et amateur de vin sans soufre, dont le but sera surtout de s’interroger sur cette notion de vin naturel, toujours floue car non réglementée.

De quoi boire intelligent :  toujours une bonne chose à défaut d’aller manifester (ce qui n’est pas incompatible par ailleurs.)

Tout le programme : ici

Quand ? Le 5, 6 et 7 mai
Quoi ? Sous les pavés la vigne
Où ? La Bellevilloise
Combien ? 10 euros avec le verre

À propos Zazie Tavitian

Mange, écrit, écrit sur ce qu’elle mange, sur ce que les autres mangent, sur comment ils le font quand où pourquoi, comment, avec qui. Elle aime : les rades crados mais regrette qu’on n’y serve pas de vins nature, les bistrots populaires avec des plats du jour à moins de 15€ et les bars à cocktails à condition qu’on y serve du mezcal. Ne voyage que dans les pays où l’on mange bien, avec une grosse prédilection pour l’Italie. Passée par France Inter, Le fooding, Les Inrocks, Europe 1, Omnivore & Time Out. Vous pouvez retrouver tout le contenu de son estomac sur son instagram @zaziemiammiam

0 comments on “Sous les pavés la vigne : notre salon du vin préféré revient à point nommé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :