Culture

Stop ou encore : Camping

Narration quasi nulle, psychologie des personnages ratée, blagues essoufflées, Camping cultive l'art des clichés et des situations stéréotypées.

Dans Stop ou encore, on juge une série à son pilote. Pas question de se mater tous les épisodes de quatre saisons pendant deux semaines pour se faire un avis, un seul épisode suffit. 

Girls, la série new-yorkaise de Lena Dunham, a cristallisé tout au long de sa production les opinions tranchées. Anecdotique, irréelle, bavarde voire irritante… Des critiques qui n’étaient souvent que le reflet de l’agacement du public pour  le personnage principal (et sa showrunneuse Lena Dunham). Girls offrait pourtant une exploration sensible (plus ou moins réaliste) d’un quatuor de copines au début des années 2010. Avec en filigrane tous les doutes qui forgent la vingtaine d’années : la peur d’affronter le monde, la quête de soi, les déceptions amoureuses…

Revoilà Lena Dunham, un an après le dernier épisode de Girls, avec une toute nouvelle série en collaboration directe avec sa fidèle camarade d’écriture Jennifer Konner : Camping. Pour le 45e anniversaire de Walt (David Tennant), son épouse Kathryn (Jennifer Gardner) organise un séjour en pleine nature avec leur couple d’amis. Des invités qui vont rapidement bouleverser le planning millimétré de Kathryn. Un divorce, une aventure, et quelques joints jetteront de l’huile sur le feu de camp…

Alors que Konner était surtout à la production dans Girls, elle est dans Camping, co-auteure, productrice et réalisatrice. C’est elle derrière ce premier épisode. Quant à Jude Apatow, il ne fait plus parti du générique. Jenni et Lena n’ont évidemment pas besoin de ce dernier pour être drôle et cinglante, il manque pourtant à ce pilote tout ce qui faisait le charme de leur précédente production.

Narration quasi nulle, psychologie des personnages ratée, blagues essoufflées, Camping cultive l’art des clichés et des situations stéréotypées. Au lieu de faire progresser leurs personnages dans leur humanité, Lena et Jenni se cantonnent à la sempiternelle dichotomie de la maman et la putain. Jennifer Gardner incarnant la maman – psychorigide et névrosée, un agenda cousu à la main – et Juliette Lewis la putain – loufoque et débraillée, toujours partante pour finir la bouteille de téquila. Autour d’elles, les hommes ont la consistance d’un chewing-gum pré-mâché, appartenant eux aussi aux deux seules castes imaginées : soit frustrés soit sexuellement illuminés.

Il n’y a rien à se mettre sous la dent dans ce premier épisode, pas même quelques bonnes blagues américaines.

Pronostics :
Les invités découvriront-ils que Katryn a volé tous les matelas des tentes ? 15% de chance, 100% d’espérance.
Katryn et Walt auront-ils des relations sexuelles ? 0% de chance, ou en missionnaire avec des chaussettes de laine.
Jandice sèmera-t-elle la zizanie ? 100% de chance et c’est peut-être la seule chose drôle à venir.

On regarde l’épisode 2 ? 
check.pngNon. Revoyez plutôt les trois dernières saisons Girls.

• Plus de Stop ou encore :

Killing Eve
For the people
Lovesick 

À propos Elsa Pereira

Féminisme, intersectionnalité et théorie du genre… Rien ne l’énerve plus que le manspreading dans le métro. Elsa a beau s’intéresser aux questions qui traversent nos vies numériques, du DIY à la Slow life, elle reste très attachée au 6ème art aussi appelé les arts de la scène. Elle clame d’ailleurs avoir vu plus de 385 pièces lorsqu’elle était chez Time Out Paris et promet ne s’être jamais endormie.

0 comments on “Stop ou encore : Camping

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :